Lettres   |   République Démocratique du Congo

Un gouverneur de la RDC exhorté à assurer la sécurité d'un journaliste

Son Excellence Julien Paluku Kahongya

Gouverneur du Nord Kivu

Goma, Nord Kivu

République Démocratique du Congo

Monsieur le Gouverneur,
Nous vous écrivons pour exprimer notre préoccupation au sujet de la sécurité du journaliste Tuver Wundi Muhindo, suite à une intrusion survenue à son domicile de Goma le 12 avril 2009. L'incident fait suite au meurtre du photojournaliste Patrick Kikuku Wilungula, en 2007 à Goma, un assassinat qui reste à ce jour irrésolu.  Muhindo est un reporter de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC), et le correspondant local de l'organisation de défense de la presse Journalistes en Danger (JED), qui est basée a Kinshasa.

 Aux environs de 20h le 12 Avril dernier, quatre hommes en tenue civile, armés de fusils-mitrailleurs AK47, ont fait irruption dans son domicile, selon JED et Muhindo. Les hommes ont braqué Muhindo avec leur arme et lui ont dit être en mission pour le tuer parce qu'il était « le journaliste le plus friqué de Goma ». Muhindo à déclaré au CPJ que  les agresseurs ont menacé de violer sa femme et les autres filles de sa famille. Ils se sont finalement ravisés et ont quitté les lieux en emportant de l'argent liquide et des objets de valeurs.

Selon Gabriel Lukeka, chef de l'antenne de la RTNC à Goma, la station n'a pas connaissance d'un reportage spécifique qui aurait pu provoquer l'attaque mais a demandé aux autorités militaires l'ouverture d'une enquête sur cet incident. Le major Thierry Chermwamy, officier des renseignements militaires a déclaré au CPJ que le dossier avait été transféré à la justice militaire parce que les assaillants avaient utilisé des « armes de guerre ». S'adressant au CPJ, le procureur militaire de Goma Jean-Blaise Bwamulundu a dit que cinq suspects étaient détenus.   

Par ailleurs, Bwamulundu supervise actuellement les investigations sur le meurtre irrésolu de Patrick Kikuku Wilungula, un photojournaliste indépendant assassiné par balles à Goma en Août 2007. Bwamulundu a indiqué que les enquêteurs avaient découvert une nouvelle piste mais a refusé de faire davantage de commentaires, invoquant le secret d'instruction.

 Nous vous exhortons à user de votre influence afin d'assurer que les autorités mènent l'enquête sur le cas de Muhindo à son terme et portent les responsables devant la justice. Nous demandons également de complètes investigations sur toutes les menaces et attaques faites a la presse. Combattre la culture de l'impunité qui caractérise les attaques contre la presse est nécessaire afin d'établir la sécurité et l'autorité de la loi.

Veuillez acceptez, Monsieur le Gouverneur, l'expression de nos salutations distinguées.

Joel Simon
sDirecteur Exécutif
Publié

Vous aimez cette article? Soutenez notre travail