Communiqués   |   Togo

Les émissions interactives d'une station de radio privée suspendues au Togo

Aussi disponible en English

Lagos, Nigeria, le 10 août 2012--L'organe de régulation des médias du Togo a suspendu les émissions interactives d'une station de radio privée sans donner à celle-ci la possibilité de se faire entendre, selon des médias. Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) demande ainsi aux autorités d'autoriser à Légende FM  de reprendre immédiatement la diffusion de toutes ses émissions.

Le 17 juillet dernier, un magistrat de Lomé, la capitale togolaise, a ordonné à Légende FM d'arrêter la diffusion de ses émissions interactives, notamment Dounegnon et À vos Reactions, sur requete de la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC), selon des médias. Lors d'une conférence de presse le 20 juillet dernier, la HAAC a accusé  ces émissions  d'« incitation à la haine raciale et ethnique», ont rapporté des médias.

Guy Mario, directeur de l'information de Légende FM, a déclaré au CPJ que la station a été punie pour ses émissions en juin dernier au cours desquelles des auditeurs avaient critiqué la répression violente des manifestations anti-gouvernementales par les forces de sécurité à Lomé. Selon des médias, il y'a eu des échauffourées entre des manifestants et les forces de sécurité dans la perspective des élections parlementaires prévues en octobre prochain. M. Mario a déclaré que les émissions, qui ont duré neuf jours, ouvrait l'antenne à des auditeurs critiquant le gouvernement dans un langage non censurée.

La station a été suspendue indéfiniment sans être en mesure de se défendre en débat contradictoire devant le magistrat, ce qui aurait dû être autorisé selon les statuts  de la HAAC, ont dit des journalistes locaux. « Nous n'avons jamais été informés, invités, ou convoqués au tribunal, ni nos avocats », a dit M. Mario au CPJ. La station a fait appel de la décision du tribunal, a-t-il souligné.

Le président de la HAAC, Kokou Tozoun, a déclaré au CPJ que le tribunal n'est pas mandaté pour écouter toutes les parties,  précisant que Légende FM avait été mise en demeure par le passé et que ses émissions interactives étaient « injurieuses et incitaient à la haine et à l'insurrection ». M. Tozoun a également dit au CPJ que des enregistrements de ces émissions avaient été donnés au président du tribunal, qui a ensuite ordonné leur suspension.

« Nous condamnons la suspension de toutes les émissions interactives de Légende FM qui est un acte de censure des propos critiquant le gouvernement », a déclaré Mohamed Keita, coordonnateur du plaidoyer pour l'Afrique du CPJ basé à New York. « La station devrait être autorisée à reprendre ses émissions immédiatement, et les autorités doivent cesser de censurer les médias permettant aux voix critiques de se faire entendre », a-t-il martelé.

  • Pour plus de données et d'analyses sur le Togo, veuillez cliquer ici.
Publié

Vous aimez cette article? Soutenez notre travail