Somalie

2012

Rapports   |   Somalie, Syria

La Syrie et la Somalie alourdissent un bilan mortel pour la presse en 2012

La violence en Syrie et une série de meurtres en Somalie ont provoqué une forte augmentation du nombre de journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions au cours de l'année 2012. En plus, un nombre record de journalistes en ligne se trouvent parmi les journalistes assassinés. Rapport spécial du CPJ

Des journalistes somaliens emportent la dépouille de leur confrère Abdisatar Sabriye Dahir, qui a été assassiné dans un café à Mogadiscio en Septembre. (AFP/Mohamed Abdiwahab)
18 décembre 2012 0h01 ET

Aussi disponible en
English, العربية, Português, Español

Rapports   |   Somalie

Meurtres non élucidés de journalistes

L'Indice de l'impunité du CPJ en 2012

17 avril 2012 0h02 ET

Aussi disponible en
English, Русский, Español, العربية, Português

Attaques contre la presse   |   Russia, Somalie, Syria, Tunisie

Attaques contre la presse en 2011: Tandis que le domaine de la sécurité murit, les risques se multiplient

Le danger lié à la couverture des violentes manifestations de rue est devenue un risque important pour les journalistes, aux côtés des combats et des assassinats ciblés. L'agression sexuelle, le crime organisé, et la vulnérabilité numérique sont également des dangers. L'industrie de la sécurité a du mal à suivre. Par Frank Smyth

21 février 2012 4h55 ET

Attaques contre la presse   |   Somalie

Attaques contre la presse en 2011: La Somalie

Des journalistes locaux et internationaux ont fait face à des violences persistantes et meurtrières, avec des nouvelles qui font état de deux meurtres et d'assassinats ciblés lors de tris croisés. Quatre soldats de la mission de paix de l'Union africaine ont ouvert le feu sur un convoi d'aide humanitaire malaisien en septembre, tuant un journaliste et blessant un autre. La mission de l'UA en Somalie a suspendu les soldats et les a rapatrié à leur pays d'origine, le Burundi, pour qu'ils y soient jugés. Malgré de meilleures conditions de sécurité dans la capitale, Mogadiscio, les journalistes à travers le pays ont continué à fuir en exil pour éviter les menaces et la violence. Des militants du mouvement Shebaab et d'autres insurgés ont continué à museler des stations de radio indépendantes dans le sud et le centre de la Somalie. L'insécurité croissante dans la région semi-autonome du Puntland a conduit à une augmentation des attaques et des arrestations de journalistes. Au Somaliland, le président Ahmed Mahmoud Silyano est revenu sur sa promesse de campagne 2010 de défendre la liberté de presse et a lancé une série des procès en diffamation soutenus par l'État, contre la presse privée de la région.

21 février 2012 4h55 ET
« 2011 | 2013 »