Tunisie

Attaques contre la presse   |   Russia, Somalie, Syria, Tunisie

Attaques contre la presse en 2011: Tandis que le domaine de la sécurité murit, les risques se multiplient

Le danger lié à la couverture des violentes manifestations de rue est devenue un risque important pour les journalistes, aux côtés des combats et des assassinats ciblés. L'agression sexuelle, le crime organisé, et la vulnérabilité numérique sont également des dangers. L'industrie de la sécurité a du mal à suivre. Par Frank Smyth

21 février 2012 4h55 ET

Attaques contre la presse   |   Angola, Tunisie

Attaques contre la presse en 2011: Les lois contre la cybercriminalité: le piège à journalistes

Les législations soutenant la sécurité sur Internet peuvent rapidement se transformer en une arme contre la presse libre. Les lois sur la cybercriminalité étendent les codes pénaux du monde en ligne, mais elles peuvent facilement être élargies à criminaliser les activés journalistiques de base. Par Danny O'Brien

21 février 2012 4h55 ET

Communiqués   |   Tunisie

Un journaliste tunisien en exil menacé de mort

New York, le 6 janvier 2010— Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) est très préoccupé par les menaces de mort répétées proférées contre un journaliste contestataire tunisien vivant en France.

8 janvier 2010 13h17 ET

Tunisie

En Tunisie, le harcèlement des journalistes par le gouvernement se poursuit

New York, le 4 novembre 2009Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) est indigné par le fait que la police tunisienne ait déshabillé et maltraité le journaliste Taoufik Ben Brik, un collaborateur notoire de journaux français et l'un des principaux critiques du président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali, lors de son arrestation le 29 octobre dernier. Le CPJ exhorte M. Ben Ali à ordonner la libération immédiate de M. Ben Brik et à mettre fin à la campagne intense d'intimidation et d’agressions contre les journalistes contestataires, ainsi qu’à la censure.
5 novembre 2009 17h08 ET

Rapports   |   Maroc, Tunisie

Les bloggeurs du Moyen-Orient: la rue mène à l’expression en ligne

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, où le changement politique se produit lentement, le blogage est devenu depuis des années un moyen sérieux de commentaire social et politique et tant qu’une cible de répressions gouvernementales. Par Mohamed Abdel Dayem

14 octobre 2009 0h06 ET

Rapports   |   Cuba, Tunisie

Les dix pays qui oppriment le plus les bloggeurs

La Birmanie arrive en tête d'un classement des dix principaux pays au monde réprimant les chroniqueurs en ligne, selon une étude du CPJ. En effet, l'essor des blogs dans beaucoup de nations d'Asie et du Moyen-Orient a conduit à une répression sévère par les gouvernements. 


30 avril 2009 0h01 ET

Rapports   |   Tunisie

La Tunisie: l'oppresseur souriant

La Tunisie veut faire croire qu'elle est une nation progressiste qui respecte lew droits de l'homme. En réalité, c'est un Etat policier qui réduit au silence sans hésiter toute personne qui défie le président Ben Ali.
22 septembre 2008 22h39 ET

Rapports   |   Tunisie

La Tunisie: l'oppresseur souriant: Ce que dit le Congrès des Etats-Unis

Le président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali jouit d'un fort soutien bipartite au Congrès américain. Les membres du Congrès évoquent l'amitié entre les deux pays, en évitant souvent de regarder le bilan de la Tunisie en matière de liberté de la presse et de droits de l'homme. Voici quelques exemples de commentaires par des membres du Congrès.

22 septembre 2008 21h43 ET

Rapports   |   Tunisie

La Tunisie: l'oppresseur souriant: Recommendations

Le CPJ demande au gouvernement tunisien de mettre en œuvre les recommandations suivantes visant à mettre en accord avec les standards internationaux ses pratiques au plan national :
22 septembre 2008 21h40 ET

Communiqués   |   Tunisie

Le CPJ conclut une mission d’enquête en Tunisie en appellant à la libération du journaliste Slim Boukhdhir

Tunis, 3 juillet 2008- Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a appelé, mercredi, au terme d’une mission d’enquête de dix jours en Tunisie sur le modèle tunisien en matière d’asphyxie de la presse indépendante, par voie de harcèlement, intimidation et emprisonnement, à la libération immédiate du journaliste Slim Boukhdhir.

Collaborateur à de nombreux journaux tunisiens et arabes d’information en ligne, Boukhdir purge actuellement une peine d’un an à la prison de Sfax, environ 225 Km au sud de la capitale Tunis, pour « offense à l’égard d’un agent de la fonction publique » et « atteintes aux bonnes moeurs ». Les deux charges retenues contre le journaliste sont considérées comme montées de toutes pièces. Boukdhir a été arrêté en novembre 2007 et condamné à un an de prison, le mois suivant.

3 juillet 2008 12h00 ET