CPJ en français

Blog   |   Burundi

Le Burundi doit enquêter sur les agressions contre les journalistes

Tom Rhodes/Représentant du CPJ pour l’Afrique de l’Est

Le Comité pour la protection des journalistes et 18 autres organisations exhortent les autorités du Burundi à enquêter sur les agressions perpétrées contre les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme. Depuis l’annonce, en avril, que le Président Pierre Nkurunziza briguerait un troisième mandat, faisant fi des limitations constitutionnelles et déclenchant des mois de manifestations, les journalistes sont systématiquement visés. Au moins cinq stations de radio ont été attaquées et leur personnel menacé, provoquant un exode massif de journalistes cherchant à fuir le pays et laissant un vide informationnel à un moment critique. Aux élections présidentielles de la mi-juillet, Nkurunziza a remporté près de 70 % des voix.

7 août 2015 11h52 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Cote D'ivoire

Un directeur de publication ivoirien inculpé de diffamation et d'injure

Abidjan, le 5 août, 2015--Un journaliste emprisonné pendant presqu’une semaine par les autorités en Côte d’Ivoire a été inculpé de diffamation, entre autres délits, selon le journaliste et les médias. Le Comité pour la protection des journalistes exhorte les autorités ivoiriennes à abandonner immédiatement les poursuites contre Joseph Titi.

5 août 2015 18h29 ET

Aussi disponible en
English

Rapports   |   Syria

Exilés : quand votre pays est l'endroit le plus dangereux pour les journalistes

Les journalistes syriens sont à la fois harcelés ou emprisonnés par le régime d'Assad et menacés ou attaqués par des groupes militants comme l'État Islamique, ce qui a contraint des dizaines d'entre eux à s'exiler. Voici quatre de leurs histoires. Un rapport spécial de Nicole Schilit pour le Comité pour la Protection des journalistes.

17 juin 2015 0h01 ET

Communiqués   |   Burkina Faso

Le Burkina Faso suspend la retransmission en direct des émissions politiques organisées par les médias

Abuja, Nigéria, 19 mai 2015--Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) invite les autorités burkinabés à lever sa suspension de la retransmission en direct des émissions politiques dans le pays. L’interdiction de trois mois intervient au moment où le Burkina Faso se prépare à la tenue des élections en octobre.

19 mai 2015 18h19 ET

Aussi disponible en
English

Rapports

Fixer les limites : les caricaturistes menacés

Le 7 janvier, deux hommes armés ont fait irruption dans les bureaux du magazine satirique Charlie Hebdo, tuant huit journalistes et mettant en évidence les risques auxquels sont confrontés les caricaturistes. Mais avec la capacité de leur travail de transcender les frontières et les langues, et de simplifier les situations politiques complexes, les menaces dont font l'objet les caricaturistes à travers le monde—qui sont emprisonnés, forcés à se cacher, menacés de poursuites ou assassinés—dépassent largement l'extrémisme islamique. Un rapport spécial de Shawn W. Crispin pour le Comité pour la protection des journalistes.

19 mai 2015 0h01 ET

Aussi disponible en
English, Español, Português, العربية

Blog   |   France, Internet

Adoption du projet de loi sur le renseignement par l'Assemblée nationale française: les opposants n'ont pas dit leur dernier mot

Jean-Paul Marthoz/Correspondant du CPJ Europe

Jusqu'au dernier moment, les opposants à un projet de loi très controversé sur le renseignement en France ont essayé de se faire entendre. Le lundi 4 mai courant à la veille du vote, ces militants continuaient d'appeler les députés à rejeter ce projet de loi. Ils n'avaient aucune chance cependant, puisque le gouvernement socialiste a pu compter sur une solide majorité de la gauche et aussi de la droite à l'Assemblée nationale, la chambre basse du Parlement. Ledit projet de loi a été promptement et massivement adopté mardi après-midi avec 438 voix pour, 86 contre et 42 abstentions. Il sera transmis au Sénat où il ne devrait pas faire face à d'importants obstacles, malgré le fait que cette chambre soit dominée par l'opposition de centre-droit. « Il devrait être promulgué d'ici juillet », a prédit Hugh Schofield, correspondant de la BBC à Paris.

7 mai 2015 18h23 ET

Aussi disponible en
English

Communiqués   |   Burundi

Les autorités burundaises sévissent contre les medias en amont des élections

Nairobi, le 29 avril 2015 -- Le Comité pour la protection des journalistes condamne le harcèlement des journalistes et des organes de presse au Burundi et appelle les autorités à leur permettre de couvrir les manifestations en amont des élections prévues en mai et en juin. La police a interrompu la transmission d'au moins trois stations de radio et les sociétés des télécommunications ont reçu l'ordre de suspendre l'accès des téléphones portables aux médias sociaux, selon les informations et les journalistes locaux.

29 avril 2015 18h19 ET

Aussi disponible en
English

Attaques contre la presse

Les journalistes se heurtent à la montée en puissance des extrémistes européens

Par Jean-Paul Marthoz

Des supporters du parti d'extrême droite Aube dorée brandissent des fusées éclairantes pour célébrer les résultats du scrutin à Thessaloniki, Grèce, le 6 mai 2012. (Reuters/Grigoris Siamidis)

Athènes, le 6 mai 2012. Les journalistes présents lors de la conférence de presse le soir de l’élection triomphale d’Aube dorée reçoivent l’ordre de se lever quand le dirigeant du groupe, Nikos Michaloliakos, entre dans la salle. « Debout ! Debout ! Faites preuve de respect ! », aboie le maître de cérémonies, un dur à cuire agité, habillé tout de noir et chauve. On demande aux journalistes qui refusent d’obtempérer de quitter la salle.

27 avril 2015 11h00 ET

Aussi disponible en
English, Português, Español

Attaques contre la presse

Diffuser le meurtre : les militants utilisent les médias à des fins sanglantes

Par Joel Simon et Samantha Libby

Un militant utilise un téléphone portable pour filmer combattants de l'EILL qui participant à un défilé militaire dans les rues de la province de Raqqa de la Syrie le 30 Juin, 2014. (Reuters / Stringer)

Le meurtre du journaliste James Foley, le 19 août 2104, a été annoncé non pas dans les médias, mais sur Twitter. Les organes de presse se sont vus confrontés aux questions déchirantes de savoir comment parler de l’assassinat et quelles parties de la vidéo montrer. Si un groupe ou un individu commet un acte de violence et qu’il le filme, comment les organes de presse traditionnels peuvent-ils couvrir cet acte sans en amplifier l’aspect propagandiste ?

27 avril 2015 11h00 ET

Aussi disponible en
English, Español, Português, العربية